samedi 26 mars 2011

Le présent est toujours invisible (McLuhan)

Chacun peut constater la généralisation des écrans tactiles qui se sont tellement banalisés qu'aujourd'hui notre premier réflexe face à un écran est de mettre nos doigts dessus.
Mais à quand remonte l'invention de l'écran tactile ?

Ravi Sawhney qui travaillait, dans son jeune temps, à Xerox PARC écrivait le 23 mars 2011 dans fascodesign qu'il avait participé à son invention en 1979 en développant un ordinateur à écran tactile de 5"x7" et 16" de profondeur (13x18x40 cm).

Bill Buxton a immédiatement posté un commentaire pour contester cette date et faire remonter la naissance de l'écran tactile à 1972, soit 7 ans plus tôt et près de 10 ans avant la naissance du PC.


Il écrit : "The first touch screen that got traction was invented in 1972 by F.A. Ebling, R.L. Johnson & R.S. Goldhor at the University of Illinois".


Cet écran tactile équipait la quatrième généra-tion de l'ordina-teur Plato, le Plato IV.
Il faut savoir que les Plato étaient initialement des ordinateurs éducatifs pour les étudiants de l'université de l'Illinois. Le Plato IV avait un écran plasma orange d'une résolution 512x512 en bitmap et de 60 lignes de 180 colonnes en mode caractères. Les étudiants répondaient aux tests en touchant l'écran, la position du doigt était détectée par une grille 16x16 de récepteurs infrarouge autour de l'écran.

Ce qu'il faut retenir dans l'histoire que rapporte Ravi Sawhney, c'est qu'on ne perçoit jamais l'avenir d'une invention. Il déclare "I didn't realize that he was in the middle of a technological revolution... I truly couldn’t believe what I was seeing, and at the same time, I couldn’t fully comprehend how significant these devices would later prove in our daily lives".
Il illustre parfaitement ce que prophétisait Marshall McLuhan "le présent est invisible", je rajouterai même "l'avenir est imprévisible".
A l'époque pour Ravi, il s'agissait de créer des boutons qui affichaient de l'information, il n'a jamais imaginé qu'il travaillait à l'émergence des interfaces graphiques (GUI) et encore moins à la naissance de l'interaction tactile.
Ravi était totalement concentré sur des problèmes technologiques et n'imaginait nullement l'intérêt de l'interaction tactile. Plus édifiant, Xerox poursuivait son rêve d'une gestion de documents parfaite (éditique) sans s'apercevoir qu'il n'y avait aucune demande pour un tel projet.
La leçon que tire Ravi est que les prouesses technologiques importent moins que de comprendre les aspirations des consommateurs. En 1979, on recommandait de ne pas mettre ses pattes sur les écrans, en particulier la télévision, les consommateurs ne risquaient donc pas d'être séduits par un écran tactile.
Pour Ravi Sawhney, Apple est l'exemple à suivre car c'est la compagnie qui perçoit le mieux les futures demandes des utilisateurs.

Bill Buxton dans son commen-taire revient sur sa "théorie" du long nez de l'innovation (the long nose). La souris, inventée en 1964, a mis 30 ans à se généraliser sur nos PC et l'écran tactile, inventé en 1972, a mis encore plus longtemps pour connaître la gloire, 35 ans, avec l'essor des ordiphones tactiles en 2007 et des ardoises numériques en 2010.

Comme dit Bill Buxton : " the path to the future is deeply rooted in the past - the too-often unappreciated past, whose potential is sitting their waiting to be picked up and run with. With great technique, great design, great business chops, and great timing"

En français : "le chemin de l'avenir est profondément enraciné dans le passé - le passé est trop souvent méconnu, tout un potentiel existe qui n'attend qu'à être bien exploité en recourant à une bonne technique, un superbe design, un bon plan d'affaires et un bon timing".

1 commentaire:

hiciscat a dit…

I think that is right bout that. Nice info and thanks. Need to get in google feed.

generic cialis