dimanche 2 mai 2010

Je parie que l'iPad dépassera les 100 000 ventes en France en 2010 contrairement à ce qu'annonce GfK

Cette semaine un article de Rue 89 traite de la guerre des tablettes et annonce l'abandon par Microsoft de son projet de tablette Courier.
Un commentateur donne son avis sur les tablettes :
"Selon moi les tablettes n'auront pas le succès escompté.
Cela n'a que très peu d'intérêt.
Apple va se casser la gueule.
Quel marché pour ce produit ?
Alors qu'il y a des mini pc portables à 299 €, des téléphones tactiles et des livres en vrai papier qui ne pèsent que 100 grammes ?"

Dans le même temps Le Monde sort un article sur l'iPad intitulé "Pourquoi l'iPad fait rêver les éditeurs de presse ?". On peut y lire l'avis de GfK (4e mondial du conseil en étude de marché) qui pronostique "En France, les ventes plafonneront à 100 000 exemplaires en 2010. L'iPad reste un produit élitiste (500 euros minimum). Et pour lequel les usages restent à inventer : les précédentes tentatives de tablettes ont été des échecs."
Ça me rappelle l'avis du CEO de Microsoft, Steve Balmer, qui déclarait en 2007 : "There's no chance that the iPhone is going to get any significant market share."
On a vu la suite, en particulier en France ou l'iPhone occupe la 1re place sur le marché des smartphones (plus de 50% en valeur avec, de plus, un seul produit).
Je pense que GfK se trompe et qu'il se vendra en France plus de 100 000 iPads en 2010 dans les AppleStores, à la Fnac et chez Darty. Les ventes vont certainement commencer timidement, mais je prédis de belles ventes en décembre (je ferai le point fin 2010 pour voir qui avait raison).
Je ne partage pas l'avis de l'internaute qui ne voit ni intérêt, ni marché pour les tablettes et encore moins l'idée que les mini pc (les netbooks), moins chers, font tuer les tablettes.
Je crois justement que c'est parce que les tablettes de type iPad ne sont pas comparables aux netbooks qu'elles vont s'imposer.
Accessoirement, je pense que l'annonce de Microsoft d'abandonner sa tablette Courier, dont j'avais dit beaucoup de bien sur ce blog, va aider Apple dans la conquête d'un nouveau marché.
Heureusement que l'iPad n'a rien à voir avec un netbook qui n'est qu'un succédané de PC, léger et pas cher, mais si peu attrayant.
L'iPad prend le contrepied, il ne cherche pas à remplacer le PC, il veut avant tout maximiser l'expérience utilisateur (aussi le prix) et minimiser son apprentissage du produit.
Alors que l'iPhone attaquait un marché déjà existant et en croissance, celui des smartphones, l'iPad se lance dans l'inconnu. On n'a pas d'exemple de tablettes à succès sur le marché grand public. Du coup, GfK, tout expert en prospective de marché qu'il est, se montre bien prudent. En fait, il montre son inaptitude à imaginer l'avenir d'un produit technologique alors qu'il est censé détecter les nouvelles tendances du marché.

A mon avis, tout l'intérêt de l'iPad et ce qui fera son succès, c'est qu'il va permettre de faire des "tâches qu'on ne faisait pas avant avec son PC".
Les timorés, les grincheux objecteront qu'on n'a pas attendu l'iPad pour lire le journal ou un livre ou encore jouer, c'est vrai, mais l'expérience est radicalement différente.
Pour avoir une idée de ce que peut apporter l'iPad à la lecture numérique, il suffit de lire une fois le New York Times sur un iPad. Pour se convaincre tout à fait, il faut regarder cette vidéo qui montre à quoi peut ressembler la lecture d'Alice au pays des Merveilles sur iPad (qui reprend les illustrations originales de 1865).
C'est tout de même autre chose que de lire un GoogleBook sous Firefox !

Apple s'est planté une fois avec les tablettes, c'était avec le Newton en 1993. Il coûtait déjà plus de 700$ et en 5 ans Apple en a vendu 100 000 exemplaires (c'est peut-être de là que GfK tire ses pévisions de vente !).
Apple en a tiré quelques leçons, c'est aussi pour cela que l'iPad sera un succès.
Reste à espérer que d'autres compagnies aventureuses se lanceront sur ce marché et proposeront des tablettes plus légères, moins chères et plus fun.

3 commentaires:

boulabiar a dit…

Le marché des tablettes s'est imposé, et depuis longtemps il y avait cette idée de tablette :
Dans Minority Report, ils transfèrent les données avec les tablettes, et dans Avatar, il y a une chose similaire.

Si Microsoft s'est retiré, c'ainsi que HP :
http://hothardware.com/News/HP-Reportedly-Kills-Slate-Tablet-PC-Looking-At-WebOS-Alternative/

Ça ne vas pas tarder avant de voir les autres arriver.

En Europe, c'est la WePad basé sur un Android avec interface modifié:
http://wepad.mobi/
Mais j'attends l'arrivé de Google, Nokia et de HP.

1.
Nokia possède Qt, une bibliothèque qui depuis des mois intègrent des fonctionnalités adaptables aux résolutions modifiables (ZUI ?) et les animations Kinetic, etc..
Elle attaquera prochainement avec MeGoo lancé avec Intel.

2.
Google possède Android, déjà utilisé dans WePad, mais j'attends qu'elle proposé sa propore tablette.

3.
HP a annulé une tablette basé sur Win7, mais elle a acheté Palm et son WebOS, j'attends une tablette avec cet WebOS.


En fin de compte, il y aura beaucoup de ventes.
Mais en pensant de l'IHM, je ne vois personne qui évoque le problème des styles d'interactions entre tous ces gadgets !
La notion d'interaction sur des surfaces d'affichage virtuelles et étendues.
Genre lorsque je met ma tablette/iPhone au dessus de mon PC (superposition) je peux transférer des éléments de l'un vers l'autre de façon transparente. Et il y a des ébauches montrés dans les films, donc pourquoi il n'y a encore aucun papier qui parle de ça ?

Anonyme a dit…

update :
Google buys BumpTop
http://bumptop.com/
:)

efpi a dit…

Espérons dans quelques temps une tablette Google d'inspiration BumpTop.
Il va falloir tout de même que Google ne tarde pas trop car Apple a déjà vendu 1 millions d'iPad en seulement 28 jours et sort la 2e génération avec wifi e 3G.
Indiscutablement, ça part plus fort que l'iPhone.