samedi 6 septembre 2008

multitouch un mot bien mal employé


Je ne sais pas si vous avez vu le système VisionAire d'Obscura Digital, si ce n'est pas le cas, allez voir la vidéo.
Ce système est décrit presque partout comme un système "multitouch" et pourtant il repose sur une interaction gestuelle dans l'espace sans "toucher" à rien !
"Multitouch" est donc devenu un mot qui s'éloigne de son sens premier (étymologique) et qui désigne désormais une interaction à plusieurs mains, d'une seule ou de plusieurs personnes.
Ce glissement sémantique se retrouve quand on explique le "mutitouch" en le désignant comme une interaction "à la Minority Report".
Le problème, c'est que le "multitouch" est l'exact opposé de l'interaction "à la Minority Report".
Ce film s'est inspiré des travaux du MIT sur la technologie d'interaction gestuelle, la "gesture tek" et plus précisément du projet gspeak. Vous verrez sur la vidéo que cette techno repose sur l'utilisation de gants numériques (data gloves). C'est à dire d'une techno sans "touch" et qui nécessite de s'équiper de dispositifs vestimentaires (wearable devices), les gants.
Le vrai "multitouch" fait le choix de toucher directement les objets d'interaction sans aucun dispositif intermédiaire.
Il ne faut donc pas tout mélanger, tout qualifier de "multitouch" si on veut que ces technos soient bien comprises et se diffusent.
Certains parlent désormais de "multitouch sans contact", est-ce de l'humour ? C'est comme si on parlait d'interaction vocale sans parole ou d'interface graphique sans écran.
Il semble important de mieux fixer le vocabulaire ("ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément" disait déjà Boileau).
Il faudrait d'abord distinguer le vocabulaire qui désigne l'action humaine de celui qui qualifie les dispositifs d'interaction. Ainsi, côté personne, on parlerait d'interaction gestuelle (avec ou sans contact) ou d'interaction tactile (implicitement avec contact) ; côté machine, on parlerait de dispositif multipoint, d'écan multipoint, voire de dispositif multipointeur.
En causant bien, on se comprendra mieux. Ainsi VisionAire sera qualifié simplement de système d'interaction gestuelle, implicitement sans contact car le sens premier de "geste" est un mouvement du corps et c'est bien de cela qu'il s'agit avec ce système ; on dira que l'iPhone a un écran multipoint, mais sans parler pour autant d'interaction gestuelle dans ce cas précis ; enfin pour la table Surface on parlera de table multipoint et d'interaction tactile ou à la limite, en français, d'interaction multitouch.

2 commentaires:

C. Mertz a dit…

Et pour aller dans ton sens, de nombreux produits sur le marché se prétendent multi-touch alors qu'ils ne sont en réalité que dual-touch, et encore au prix de nombreuses contorsions logicielles. Est-ce que 2 est la même chose que plusieurs? Je ne le crois pas.

efpi a dit…

Bien sûr, 1 n'est pas 2 et 2, n'est pas plusieurs. Il faut être plus précis quand on parle de multitouch. Pour cela, les mots existent, on peut parler de bidigital quand l'interaction se limite à deux doigts (cas par exemple des anciens trackpads d'Apple). Par extension, on peut utiliser tri ou quadridigital pour une interaction à 3 ou 4 doigts (cas des nouveaux trackpads).
Avec 5 doigts d'une même main, l'interaction devient manuelle et à deux mains bimanuelle.
Ce n'est pas si difficile d'être précis.